02 Mar 2019

Sentiment d’imposture quand tu nous tiens !

Le sentiment d’imposture est l’intime conviction de ne pas être celle ou celui qu’il faudrait être pour occuper légitimement la place dans laquelle on se trouve. À cette conviction s’ajoute la crainte d’être démasqué-e. Ce sentiment est fortement lié à l’image de soi et la confiance en soi. Il nous fait poser la question : « suis-je légitime dans la place que j’occupe ? Suis-je la « bonne » personne qui devrait-être là ? ».

Une lutte entre peurs, fortes émotions et créativité.

Ce sentiment, fréquemment rencontré chez les personnes prenant de nouvelles responsabilités semble particulièrement présent chez les haut-potentiels et les multipotentiels, les créatifs et ceux qui ont une pensée arborescente. Pour eux, cette tension est présente dans chaque réflexion et souvent, renforce le sentiment d’imposture par l’intensité et la fréquence de cette confrontation. Car constamment en marge de leur zone d’apprentissage, aux limites de la zone de panic ou de magie, il est fréquent de se sentir tout petit et insécurisé face à l’inconnu : hors d’une zone de compétences éprouvées. Confrontés à leurs limites, à la nouveauté de contextes et de choses qu’ils ne maîtrisent pas encore, le sentiment de danger les tire vers leur zone d’habitude : celle qui est bien connue, même si parfois inconfortable. Dans le même temps, la créativité pousse ces personnes vers l’exploration de nouveaux horizons.

La confrontation à l’inconnue ouvre la conscience sur ce qu’il reste à apprendre, à découvrir et comprendre dans ce champ nouveau et le chemin d’apprentissage à réaliser pour devenir compétent. Devant cette vaste étendue, comment ne pas se sentir tout petit ? Ajoutez-y l’exigence propre aux atypiques et la situation peut en devenir paralysante devant l’ampleur de la tâche à accomplir pour arriver à un résultat conforme à ses attentes.

Dépasser ce « syndrome d’imposteur » n’est pas toujours chose aisée à dépasser. En particulier, lorsque durant un projet ambitieux, on se retrouve en position de réussite ou en passe de devoir accomplir une chose nouvelle, les peurs sont réactivées et la tension entre fuir pour retourner dans sa zone de confort et avancer vers l’inconnue s’en trouve décuplé ; ce qui peut en devenir paralysant ou pousser la personne à attribuer ses réussites à des circonstances externes, ce qui a pour conséquence de diminuer la confiance et l’estime de soi : ce n’est pas moi c’est la chance. C’est parce que j’ai eu de l’aide (même si c’est vrai, la part personnelle est sous-estimée voir niée).

Si c’est votre cas, un travail personnel peut être réalisé ; seul ou accompagné.

Plusieurs pistes peuvent être explorées et chacun a son propre chemin. Mais j’ai eu envie de lister ici une série de points – non exhaustifs – qui me semblent essentiels à explorer. N’hésitez pas à compléter cette liste ou a réagir dans les commentaires.

Des pistes pour apprivoiser le sentiment d’imposture :

  • Apprendre à mieux se connaître, en particulier ses forces et ses ombres,
  • Apprivoiser ses émotions et identifier ses peurs,
  • Se réapproprier ses propres résultats et reconnaître sa part objective dans ses réussites,
  • Décrire ses rêves, ses valeurs, choisir une mission,
  • En tirer des objectifs à la fois clairs, précis et réalistes,
  • Accepter l’imperfection et se fixer des résultats « suffisants » qui aient du sens,
  • Pour quel but après le rêve ? (Et quoi une fois le projet réalisé ?)
  • Choisissez une stratégie claire et préparez votre projet,
  • Passez à l’action et apprenez à réaliser vos rêves,
  • Célébrez chaque pas vers votre objectif !
  • Soyez patients et confiants en votre projet,
  • Retournez dans une zone de confort apaisante pour vous ressourcer et reprenez la construction de votre rêve,
  • Corriger, adaptez votre stratégie si nécessaire,
  • Persévérez !
  • Prenez le temps de savourer ! Soyez positif !
  • Célébrez en marquant la fin d’une étape ou de votre projet,
  • Prenez un temps pour faire le bilan et observer le chemin parcouru, relevez les faits marquants, vos apprentissages et notez les points forts et vos avancées !
  • Recommencez avec un nouveau rêve !

Construisez la vie de vos rêves et vivez-la pleinement !